Comédie du Livre 2017 à Montpellier, Fabrice Erre évoque la Zaï Zaï Zaï Zaï Attitude, l’expo sur Fabcaro

La 32e Comédie du Livre à Montpellier les 19, 20 et 21 mai prochains a décidé de redonner à la BD une place importante. L’espace BD sera désormais sur la Comédie et non plus perdu au fond de l’Esplanade. Une trentaine d’auteurs (voir en fin d’article) seront de la fête avec les libraires Azimuts et Sauramps. De Crécy, Berlion, Delisle, Julie Birmant ou Clément Oubrerie et Fabcaro à qui une exposition sera dédiée au sein du pavillon Bagouet mise en scène par Fabrice Erre et Julie Jourdan. A quelques jours de son inauguration le mardi 18 avril, Fabrice Erre a levé une petite partie du voile sur la Zaï Zaï Zaï Zaï Attitude, titre de cette exposition. Propos recueillis par Jean-Laurent TRUC.

Comédie du Livre 2017Fabrice Erre, quel est le concept de cette exposition ?

C’est une exposition sur Fabcaro à la demande de la ville de Montpellier et de la Comédie du Livre pour mettre un coup de projecteur sur lui à la suite entre autres du succès de Zaï Zaï Zaï Zaï (primé par le grand Prix de la Critique ACBD et le prix des Libraires, ndlr) et parce que c’est un auteur d’ici. Cela fait un peu plus de dix ans qu’il publie. Ils se sont adressés à l’éditeur 6 Pieds sous Terre qui m’a demandé si je voulais participer à cette exposition qui porte uniquement sur Fabcaro. J’ai travaillé avec Julie Jourdan, ancienne de 6 Pieds qui s’occupe du FIRN, et j’ai organisé le fond, de quoi on allait parler, ce qu’on allait montrer. On s’est concentré sur le travail autobiographique de Fabcaro et ce que cela permet de traiter de choses plus universelles. L’expo s’appelle la Zaï Zaï Zaï Zaï Attitude. Elle dévoile une forme de curiosité et d’inquiétude par rapport au monde. 

Son dernier album, Pause, qui sort pour la Comédie montre justement cette inquiétude. 

Oui mais cette inquiétude permet de réagir et d’en rire. 

L’exposition est une sorte (légère) de psychanalyse ?

On peut y trouver cet aspect. On a désossé son œuvre en trois grands thèmes que vous verrez, sur la communication ou  la difficulté de trouver sa place dans la société. Mais c’est toujours traité de manière drôle. Il n’y a pas de cartons explicatifs. C’est un fil dessiné par Fabcaro et moi au début pour expliquer ce que l’on va voir puis avec trois autres auteurs Émilie Plateau, Tanx et Gilles Rochier. Comme ils font eux aussi de l’autobiographie, ils viennent jeter un œil sur les traces de Fabcaro.

Zaï Zaï Zaï ZaïUne expo illustrée ?

Ce sont des dessins, des cases qui se suivent pas organisées comme des planches mais qui guident le lecteur. C’est une sorte de commentaire dessiné de l’œuvre de Fabcaro. Il fait le début avec moi, on échangé sur le pourquoi et ensuite il devient le sujet de l’expo donc il reste un peu en retrait. L’exposition durera cinq semaines jusqu’à la Comédie du Livre en mai. Il y a une soixantaine de planches originales de Fabcaro dessinées par lui en plus des dessins du parcours.

L’exercice a été difficile ?

Cela fait six mois qu’on travaille dessus. J’avais déjà travaillé sur des expositions mais pas aussi importante que celle là. La salle Bagouet est grande. L’exposition permet de mieux comprendre Fabcaro, comment il en est arrivé à Zaï Zaï Zaï Zaï, ce que les gens découvrent souvent. C’est un livre qui semble être un OVNI mais si on connait bien ce qu’il a fait avant cet album on l’appréhende mieux.

Fabrice Erre et Fabcaro
Fabrice Erre et Fabcaro. JLT ®

Il y a aussi la difficulté à gérer le succès ?

Oui. En fait cette difficulté ne sera que peu évoquée car c’est le sujet de son nouvel album, Pause, qui sort pour la Comédie du Livre.

Hormis cette exposition, quelle est l’actualité de Fabrice Erre ?

Le Tome 3 d’Une Année au lycée qui est sorti, plus le western avec Fabcaro, Walter Appleduck. On ne sait pas encore quand on le publiera. On a aussi travaillé pour Spirou sur l’anniversaire de Gaston mais c’était ponctuel. Pas de Lycée cette année car j’essaye de préparer un bouquin dans un autre style avec mon prof. Je suis en fait sur plusieurs projets dont un sujet sur la presse satirique dans la Revue dessinée. C’était l’objet de ma thèse d’Histoire. Enfin pour info, le FIRN de Frontignan fin juin prépare son 20e anniversaire. Il y aura Trondheim, Brigitte Findakly, Jason, Fabcaro, moi et  d’autres auteurs et on prépare une expo sur la BD noire.

Voici sous réserve les auteurs présents à la Comédie du Livre 2017 :

Pour la librairie Azimuts :

  • Nicolas de CRECY  « Un monde flottant » – « Yôkai et Haïkus » (Soleil/Noctambule)
  • Guy DELISLE « S’enfuir » (Dargaud)
  • Julien FREY (scénariste) « Un jour il viendra frapper à ta porte » (Delcourt) et « Michigan, sur la route d’une war bride » (Dargaud)
  • Guillaume GUERSE « Lost on the Lot » / scénario PICHELIN (Requins Marteaux)
  • JAOUEN « Eternum » tome 2 / scénario BEC (Casterman)
  • JIM « L’érection » tome 2 (Bamboo) et intégrale Canal BD « Un petit livre oublié sur un banc » (Bamboo)
  • FANE « Streamliner » tome 1 (Rue de Sèvres)
  • Jaime MARTIN (Espagne) « Jamais je n’aurai 20 ans » (Dupuis/Aire Libre)
  • ORIOL (Espagne) / scénario ZIDROU « Natures mortes » (Dargaud)
  • Martin TRYSTRAM « Infinity 8 » tome 4 / scénario TRONDHEIM & KRIS – Parution le 10 mai (Rue de Sèvres)
  • Lucas VARELA (Argentine) « Michigan, sur la route d’une war bride » – scénario Julien FREY (Dargaud)

Pour la librairie Sauramps :

  • Joël ALESSANDRA « Louise » (Casterman)
  • AUREL
  • Olivier BERLION « L’Art du crime » (Glénat)
  • Julie BIRMANT « Isadora » (Dargaud)
  • Elsa BRANTS « Save me Pythie » (Kana)
  • Fabrice ERRE « Une année au lycée 3 » (Dargaud)
  • FABCARO « Zaï Zaï Zaï Zaï » (6 Pieds sous terre)
  • LEEN
  • MR. GARCIN
  • Julien et Frédéric MAFFRE
  • Dimitri MASTOROS
  • Jorj Abou MHAYA
  • Clément OUBRERIE « Isadora » (Dargaud)
  • Alessandro PIGNOCCHI
  • Émilie PLATEAU
  • PTILUC
  • Gilles ROCHIER
  • TANX
  • Nicolas WOUTERS